Love again / Endings Beginnings – DVD – Avis Critique du film

Avis Critique en une note
Mesure du plaisir à voir le film 97%

CRITIQUE du film Love again / Endings Beginnings

L’affiche ou la jaquette DVD de Love Again peuvent vous induire en erreur car cette production américaine (américano-coréenne pour être précis) n’est pas à classer parmi les comédies romantiques mais davantage comme un film dramatique qui est, il faut bien le dire, assez érotique avec des belles scènes intimes plutôt sulfureuses. Le titre lui-même porte à confusion puisque le titre original américain Endings Beginnings (que l’on peut traduire par “Des fins et des débuts”) a été transformé pour la France et l’Europe en Love Again (que l’on peut traduire par “L’amour à nouveau”) ; le titre américain est beaucoup plus juste et il trouve pleinement sa justification dans le film (je ne spoile rien) tandis que le titre français renvoie à la notion d’une banale comédie romantique. Donc Love Again est bien un film dramatique et, une fois ce point éclairci, on entre dans un autre débat car ce film est particulièrement clivant dans sa perception. Vous avez sans doute lu ou vous allez lire des critiques très contradictoires sur ce film, ces critiques sont toutes justes car Love Again est un film vraiment clivant sujet à de multiples interprétations qui seront toutes subjectives en fonction du vécu personnel de chacun : c’est d’ailleurs cette versatilité du film qui le rend très intéressant. Notre critique subjective et notre avis subjectif sur Love again / Endings Beginnings s’imposent alors pour vous aider dans votre choix de ce film en DVD !

BANDE-ANNONCE du film Love again / Endings Beginnings

Superbes scènes
ÉROTIQUES
0
MINUTES

RÉSUMÉ du film Love again / Endings Beginnings

Même le résumé de l’histoire peut être retranscrit selon différents ressentis, alors voici mon résumé. Daphne est une jeune femme d’une trentaine d’années qui vient de quitter son compagnon et qui décide de vivre « 6 mois avec son vibromasseur » (dixit Daphne) sans tenter de revivre une aventure amoureuse avec un autre homme. Daphne qui n’a plus de logement et plus d’emploi emménage chez sa sœur où elle rencontre très vite deux beaux célibataires lors d’une soirée. Daphne qui se juge elle-même en période de déprime fait l’amour avec les deux hommes un soir après l’autre ! Et là, oui là, j’arrête mon résumé.

Love again / Endings Beginnings - Critique
Daphne en train de séduire son premier amant qu'elle trompera ensuite

CHRONIQUE du film Love again / Endings Beginnings

Daphne est donc à priori la fille à fuir car elle ne réussit pas (ne veut pas ?) à construire une vie de couple ni à se fixer sur un emploi en ayant toujours des bonnes raisons pour que sa vie reste dans une ornière et pour entraîner dans son sillage un lot de conséquences qui impactent ses relations et sa famille. Daphne réussit à faire cocu les deux hommes qui s’intéressent à elle et souhaitent la soutenir en sachant pertinemment que ces deux hommes sont des très bons amis ! Daphne dynamite ainsi mécaniquement son double rapport amoureux et l’amitié qui liait les deux hommes en les faisant cocu simultanément ! Précisons ici que aucun des deux hommes n’affectionne le cuckolding : une pratique répandu aux États-Unis qui consiste pour un homme à apprécier que sa compagne le fasse cocu avec un autre homme. Par contre, Daphne semble se complaire et même être excitée sexuellement par cette relation destructrice où le meilleur ami de son amant lui fait l’amour : une scène très explicite de rapport sexuel sur le plancher de son appartement souligne cette excitation totale !

Elle fait cocu ses deux amants

Daphne est-elle à blâmer ou à juger parce qu’elle fait cocu ces deux hommes sans se soucier des conséquences ? Le film tempère notre éventuel jugement péremptoire par un flashback sur le traumatisme secret subi par Daphne qui se dévoile peu à peu tout au long du film (je ne spoile pas) et par sa mère au comportement égocentriste avec les hommes (comportement que la fille va donc reproduire !). Certes, mais c’est toute la personnalité de Daphne qui est depuis toujours encline à ne pas se fixer, à ne pas avancer, à ne pas faire des efforts pour devenir rationnelle et plutôt à se victimiser en se trouvant toujours des excuses. Certes (je sais, ça fait un deuxième certes), mais le film est assez malin pour ne pas dresser des portraits yin et yang de ses personnages ainsi Daphne a décidé de ne plus boire une goutte d’alcool et, effectivement, elle ne boit plus une goutte d’alcool (ce qui est vraiment une bonne chose) ainsi ce détail prouve que Daphne peut être capable de se reprendre et de s’astreindre à un objectif : un point essentiel à comprendre pour mieux apprécier ses futures décisions. Ceci écrit, les actrices et les acteurs fument énormément dans ce film ; on a presque mal à la gorge à la fin de la séance !

Jouir d’un cunnilingus impromptu

Daphne est-elle à blâmer de faire cocu ces deux hommes quand le film nous montre que ces instants où elle trompe un homme avec l’autre sont toujours des grands moments de bonheur pour elle ? Oui, Daphne resplendit avec un homme comme avec l’autre ! On assiste ainsi à des très belles scènes romantiques et à des très belles scènes de complicité entre Daphne et son partenaire du jour : on est heureux comme Daphne ! Alors, oui, il est aussi possible d’adhérer à la vie de Daphne en s’enthousiasmant de sa liberté amoureuse et sexuelle, en saluant une jeune femme d’aujourd’hui qui n’hésite pas à faire cocu les hommes ou, entre autres, à jouir d’un cunnilingus impromptu (très bien filmé) où Daphne offre son sexe à la bouche de son amant agenouillé sans se soucier de rien hormis de son extase ! Chacune et chacun pourra donc interpréter selon son ressenti les amours et plaisirs de Daphne.

Liberté amoureuse et sexuelle

Pourquoi le film fonctionne et arrive à nous faire accepter cette ambivalence des désirs ? Parce que le film est très bien filmé par son réalisateur Drake Doremus. Certes (troisième certes), il faut aimer les ellipses qui succèdent aux ellipses, les gros plans qui bougent avec la caméra à l’épaule, les dialogues de la scène suivante qui se superposent sur la scène d’avant, mais, il faut le reconnaître, c’est très bien filmé. Nonobstant, pour moi, personnellement, j’aurais apprécié un peu plus de plans larges dans certaines scènes ainsi Daphne se rend à trois reprises dans une salle d’arcade et ce n’est que lors de la troisième scène que l’on découvre que son flipper fétiche est le Paragon de Bally (même si on pouvait le reconnaître à cause de son double flip droit bien spécifique). Ce point m’a un petit peu énervé car cette salle d’arcade vintage regorgeait d’anciens flippers qu’il aurait été sympa de filmer avec plus de soin. Hormis pour le flipper, cette absence de plans larges et cet amas de gros plans peuvent donc être parfois un peu crispants mais c’est tout de même très bien filmé.

Adolescente nombriliste

L’enjeu du film n’est évidemment pas de savoir si une jeune femme a le droit de faire l’amour avec deux amis en les faisant cocu simultanément mais bien de savoir si une jeune femme qui a dépassé la trentaine est capable de se comporter en personne adulte responsable et non pas en adolescente nombriliste pour enfin prendre des vraies décisions dans sa vie ? Donc, dans les faits, le personnage de Daphne n’est pas vraiment sympathique ni vraiment attachant mais il est fascinant car ambivalent dans toute son humanité et sa féminité.

Love again / Endings Beginnings - DVD- Critique
Daphne en train de séduire son deuxième amant qu'elle trompera aussi

AVIS sur le film Love again / Endings Beginnings

Clairement, Love Again est un film pour adultes avertis (aux antipodes d’une comédie romantique) qui intéressera évidemment les femmes célibataires qui trouveront peut-être là un regard en miroir sur certains aspects de leur vie. Je pense que ce film insufflera aussi un peu d’humilité pour les hommes car c’est une jeune femme qui choisit et alterne ses partenaires, c’est donc une jeune femme qui a le pouvoir même si ce pouvoir est le fruit de son indécision et de son égocentrisme. D’un point de vue plus anecdotique, ce film passionnera certainement tous les hommes qui aiment être cocu et, cela est peut-être plus significatif, toutes les femmes qui ressentent une excitation sexuelle lorsqu’elles font cocu un homme. Je ne peux dévoiler le grand tournant du film au risque de gâcher votre plaisir mais Love Again se termine magistralement avec une fin qui passionnera beaucoup de femmes et qui fera ronger beaucoup d’ongles. Peut-être un peu trop maniéré, Love Again est un film dramatique dans lequel vont se projeter beaucoup de femmes célibataires et les (ex) amies de ces femmes et sans doute les (ex) amants de ces femmes car il dresse un portrait juste de ces femmes célibataires en perdition qui, hormis le sexe, hormis la cigarette, hormis l’alcool, hormis la drogue, peuvent trouver en elles suffisamment de ressources pour s’épanouir et enfin vivre !

Love again / Endings Beginnings - Avis
Daphne en errance amoureuse aime passer du temps à jouer au flipper
9.5Score Expert
Film intelligent et sulfureux très réussi

Love again est une romance érotique puissante mais sensible qui interpellera beaucoup de jeunes femmes en les faisant réfléchir à leur but de vie

Réalisation
9.5
Scénario
9
Interprétation des rôles
10
Érotisme
9
Ce qui est bien
  • Images superbes
  • Très juste humainement
  • Moments érotiques forts
  • On se projette facilement
Ce qui est moins bien
  • Parfois un peu trop stylisé

ACHETER le DVD

Love again / Endings Beginnings

Vous pouvez consulter le prix de cet article sur Amazon puis acheter cet article sur Amazon en cliquant simplement sur le bouton ci-dessous

Logo Amazon

EXTRAIT VIDÉO du film Love again / Endings Beginnings

AFFICHES DU FILM Love again / Endings Beginnings

Affiche française du film Love again

Love again - Affiche du film
L'affiche de Love again est tous publics pour ce film sorti en Europe directement en DVD et VOD

Affiche américaine du film Endings Beginnings

Affiche américaine du film Endings Beginnings
L'affiche cinéma de Endings Beginnings est explicite pour ce film présenté au Festival de Toronto

ÉDITEUR du DVD Love again / Endings Beginnings

Le DVD du film est édité par Metropolitan.

Les photos, textes, illustrations, vidéos et documents sont les propriétés de leurs auteurs et éditeurs respectifs.

Love again / Endings Beginnings - DVD -Avis

Vous pouvez cliquer sur une icône ci-dessous pour partager cette chronique sur les réseaux sociaux Facebook ou Twitter ou Pinterest ou par E-mail en ajoutant éventuellement votre commentaire client ou avis utilisateur ⬇️

Avisrama
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens