Drive-Away Dolls | Film de lesbiennes osé

Critique Avisrama
4/5
Avis en une note
Plaisir à voir le film 86%

RÉSUMÉ du film Drive-Away Dolls

Le film Drive-Away Dolls de Ethan Coen suscite un avis positif de la critique presse Avisrama. Résumé de Drive-Away Dolls : Jamie une jeune lesbienne délurée qui vient de rompre avec son amante invite Marian une jeune lesbienne introvertie à un road trip de Philadelphie vers Tallahassee en 1999 en convoyant une voiture. L’agence chargée de louer la voiture à convoyer confie par erreur une Dodge éreintée des années 80 aux deux lesbiennes sans se rendre compte que ce n’étaient pas Jamie et Marian qui devaient prendre le volant de cette automobile ! Jamie a prévu de se rendre à destination après avoir fait des détours vers les clubs de lesbiennes et les bars de lesbiennes contre l’avis de Marian qui ne souhaite pas vivre des aventures d’un soir avec des lesbiennes. Mais Jamie et Marian ne savent pas que des tueurs sont à leur poursuite car le coffre de leur voiture abrite une mystérieuse mallette au contenu particulièrement sulfureux ! Notre résumé complet du film Drive-Away Dolls avec Margaret Qualley et Geraldine Viswanathan s’arrête ici afin de préserver votre suspense quand vous regarderez ce film inspiré d’une histoire vraie au cinéma ou en VOD ou en streaming.

BANDE-ANNONCE du film Drive-Away Dolls

Lesbiennes
SANS TABOUS
0
MINUTES

AVIS sur le film Drive-Away Dolls

Notre avis sur Drive-Away Dolls est extrêmement positif mais assorti de nuances car ce film qui apporte un regard neuf et frais sur les amours lesbiennes décomplexées s’avère en revanche bien trop classique sur sa facette thriller teintée d’humour noir vue et revue dans les films précédents des frères Cohen puisque Drive-Away Dolls a pour réalisateur et co-auteur Ethan Coen sans son frère Joel Cohen mais on retrouve bien l’esprit des frères Cohen à la réalisation. Ainsi, c’est réellement le récit des relations intimes entre lesbiennes qui donne toute sa valeur au film Drive-Away Dolls car, pour une fois, tous les plaisirs et fantasmes de lesbiennes sont assumés via le personnage de Jamie. Alors le film Drive-Away Dolls déborde de scènes cultes toutes plus délectables les unes que les autres : un cunnilingus entre deux lesbiennes alors que le téléphone sonne (!), une lesbienne qui se masturbe dans le lit à côté de sa copine (!), un pénis mural installé chez une lesbienne (!), une équipe de football féminine avec des jeunes joueuses de foot qui s’embrassent à pleine bouche pendant une tournante lesbienne (!), une lesbienne voyeuse qui observe une femme nue par un trou dans le mur (!), deux lesbiennes qui se godent sous la douche (!), un vrai face-sitting accompagné d’un léchage de l’orifice par la lesbienne qui sert de coussin : le face-sitting est la pratique qui consiste pour une femme à s’asseoir sur le visage d’une femme soumise ou d’un homme soumis ! Et, cerise sur le gâteau, un véritable fétichisme des santiags portées sans chaussettes qui troublent autant les lesbiennes qu’elles peuvent troubler les hommes soumis !

Avis positif pour le film Drive-Away Dolls où deux lesbiennes louent une voiture avec leur gode mural naturellement à la vue du vendeur
Avis positif pour le film Drive-Away Dolls où deux lesbiennes louent une voiture avec leur gode mural naturellement à la vue du vendeur

Le film Drive-Away Dolls est-il inspiré d'une histoire vraie ?

Oui, le film Drive-Away Dolls est inspiré d’une histoire vraie car les clubs de lesbiennes et les bars de lesbiennes qui sont présentés dans le film existent réellement aux États-Unis mais aussi en France ! Les Parisiennes lesbiennes savent bien qu’elles peuvent s’encanailler dans les bars de lesbiennes du Marais et de la rue Keller avec la même insouciance que Jamie dans le film Drive-Away Dolls. La scène du premier club de lesbiennes où Jamie propose de mettre du sel sur ses aisselles et sur ses seins et sur son sexe et sur son anus pour faire ensuite lécher ce sel par des clientes du club n’a rien de surprenant dans un club de lesbiennes américaines ! Alors, oui, le film Drive-Away Dolls s’inspire bien de faits réels et de lieux réels mais son récit reste évidemment une fiction. Ces explications sur le film Drive-Away Dolls devraient vous permettre de mieux appréhender le début du film Drive-Away Dolls et la fin du film Drive-Away Dolls avec Margaret Qualley.

Le film Drive-Away Dolls est inspiré en partie de l'histoire vraie des bars à lesbiennes et clubs de lesbiennes aux États-Unis
Le film Drive-Away Dolls est inspiré en partie de l'histoire vraie des bars à lesbiennes et clubs de lesbiennes aux États-Unis

CRITIQUE du film Drive-Away Dolls

Notre critique de Drive-Away Dolls est très favorable car ce film est enfin une comédie lesbienne jouissive vraiment très drôle dans sa description de tous les rapports amoureux et charnels entre lesbiennes même si l’humour noir qui teinte l’intrigue policière de l’histoire s’avère bien trop réchauffé. La jeune actrice Margaret Qualley transcende le film car la fille de l’actrice Andie MacDowell rayonne par son attractivité naturelle et sa totale désinvolture quand elle paye par exemple un hôtel de luxe à crédit grâce à sa carte bancaire LGBT arc-en-ciel en prouvant une fois de plus qu’elle est une actrice majeure désormais incontournable depuis son film sensationnel Soumission de Zachary Wigon où elle incarnait une jeune dominatrice professionnelle. Geraldine Viswanathan qui était déjà formidable dans le film Cat Person de Susanna Fogel incarne à merveille Marian la jeune lesbienne renfermée qui n’ose pas vivre une soirée trioliste lesbienne ou faire l’amour avec une lesbienne pour le simple plaisir de la jouissance charnelle. Et le film Drive-Away Dolls qui est tourné dans l’esprit du meilleur cinéma indépendant avec des scènes surréalistes dignes des années 70 bénéficie de la présence en guest stars de Matt Damon dans le rôle du Sénateur Gary Channel et de Miley Cyrus dans le rôle de Tiffany Plastercaster ! Film culte avant même sa sortie dans les salles de cinéma, Drive-Away Dolls est emmené par une bande son extraordinaire Riot Girrl, Punk Rock alternatif, féministe et lesbienne elle aussi déjà culte avec les chansons de Le Tigre, Longstocking, Linda Ronstadt, Shannon Shaw, Joyce Harris & The Daylighters, ainsi que la regrettée chanteuse française Lizzy Mercier Descloux décédée en 2004. Alors, oui, vous apprécierez certainement de regarder le film complet Drive-Away Dolls au cinéma ou en streaming ou en replay ou en VOD selon votre abonnement à sa plateforme de diffusion. Veuillez remarquer que le film Drive-Away Dolls sur Netflix et sur Prime Video s’avère pour l’instant une diffusion streaming gratuit ou replay impossible puisque Drive-Away Dolls est actuellement programmé dans les salles de cinéma françaises.

Critique favorable du film Drive-Away Dolls avec deux lesbiennes aux mœurs légères qui s'aiment passionnément en s'embrassant à pleines bouches
Critique favorable du film Drive-Away Dolls avec deux lesbiennes aux mœurs légères qui s'aiment passionnément en s'embrassant à pleines bouches

Quel est le vrai titre du film Drive-Away Dolls ?

Le vrai titre du film Drive-Away Dolls est Drive-Away Dykes puisque le film avait été initialement annoncé dès janvier 2007 sous son vrai titre Drive-Away Dykes. Mais Drive-Away Dykes se traduit par Gouines en cavale alors les distributeurs ont préféré exploiter le film avec le titre moins provocateur Drive-Away Dolls qui se traduit par Poupées en cavale. Ainsi Drive-Away Dykes est devenu le titre alternatif du film Drive-Away Dolls en apparaissant à l’écran au début du générique final ! Drive-Away Dolls a été co-écrit par Ethan Coen et par sa femme Tricia Cooke qui a voulu insuffler au film l’esprit des grands films d’exploitation des années 70 tels que Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! de Russ Meyer, Bad Girls go to Hell de Doris Wishman, Alice n’est plus ici de Martin Scorsese, ainsi que, évidemment, les films de John Waters. Outre sa floppée de chansons punk rock, le film Drive-Away Dolls est soutenu par une très bonne musique originale signée Carter Burwell le compositeur de la bande originale du film Finestkind de Brian Helgeland et du film Les Banshees d’Inisherin de Martin McDonagh.

Jamie lesbienne assumée interprétée par Margaret Qualley se masturbe au lit en conservant ses santiags dans le film Drive-Away Dolls
Jamie lesbienne assumée interprétée par Margaret Qualley se masturbe au lit en conservant ses santiags dans le film Drive-Away Dolls

Quelles sont la critique Libération et la critique Télérama de Drive-Away Dolls ?

La critique Libération et la critique Télérama de Drive-Away Dolls sont très négatives, le qualificatif est mesuré, tant les deux critiques jugent négativement ce film de lesbiennes pourtant excellent. La critique intégrale de Libération de Drive-Away Dolls est extrêmement dure et relativement peu argumentée. La critique complète Télérama de Drive-Away Dolls s’avère plus argumentée et plus nuancée mais sur le fond presque aussi négative. Ici, à la rédaction de Avisrama, notre critique de Drive-Away Dolls publiée bien avant celles de nos confrères avait également souligné les points faibles du film mais ces faiblesses avérées ne justifient pas de jeter aux orties Drive-Away Dolls (hormis évidemment pour nos amies lesbiennes BDSM adeptes des orties). Nous apprécions énormément la rubrique Cinéma de Télérama, nous sommes parfois plus dubitatif sur la rubrique Cinéma de Libération mais, là, oui là, nous sommes interloqués car Drive-Away Dolls est un vrai film de lesbiennes assumé et non hollywoodien qui a, certes, des défauts mais qui reste réjouissant dans son fond et dans sa forme. Nous laissons seules juges nos amies lectrices qui, nous n’en doutons pas, sont déjà en train de pianoter sur internet pour savoir comment elles peuvent elles aussi avoir une carte bancaire arc-en-ciel LGBT comme Margaret Qualley ; vous voyez bien que ce film est très sympa !

La critique Libération et la critique Télérama de Drive-Away Dolls jugent très durement cet excellent film de lesbiennes
La critique Libération et la critique Télérama de Drive-Away Dolls jugent très durement cet excellent film de lesbiennes

Drive-Away Dolls est-il un film de lesbiennes politique ?

Notre analyse de Drive-Away Dolls est claire car, sous ses faux airs de film de lesbiennes psychadélique, Drive-Away Dolls est un vrai film de lesbiennes politique dans le sens où les premiers rôles reviennent à des lesbiennes qui se comportent avec la même assurance que des hommes désormais relégués au second plan ! D’ailleurs Drive-Away Dolls présente des lesbiennes dominantes voire dominatrices lors d’un bon coup de pied dans les testicules (un ballbusting !) sauf quand deux lesbiennes sont ligotées et bâillonnées par des hommes qui sont alors pathétiques de ridicule et d’ineptie : le sexe fort est féminin dans le film Drive-Away Dolls ! Certes, Drive-Away Dolls s’avère irritant dès qu’il rentre dans le moule classique du faux second degré des films des frères Cohen bien trop ressassé mais, en contrepoint, Drive-Away Dolls s’avère exaltant dès que Jamie interprétée par Margaret Qualley laisse libre cours à toutes ses attirances lesbiennes ; le film Drive-Away Dolls devient alors jubilatoire ! Que vous soyez lesbienne ou non, Drive-Away Dolls est un film LGBT qui vous emporte vers des nouveaux rapports amoureux entre femmes désormais totalement décomplexées qui sont aussi fascinantes au lit qu’en ville ; un très bon moment de cinéma ! Et après avoir vu Drive-Away Dolls, vous saurez que vous n’êtes plus seule à accorder une dimension érotique aux santiags ! Rien que pour ça, Drive-Away Dolls mérite incontestablement d’être vu et savouré en vous donnant évidemment envie d’aller récupérer votre vielle paire de santiags en bas de la penderie pour les porter à nouveau avec une fierté lesbienne assumée !

Margaret Qualley joue le rôle de Jamie lesbienne décomplexée qui paye sa chambre d'hôtel de luxe avec une carte bancaire arc-en-ciel LGBT
Margaret Qualley joue le rôle de Jamie lesbienne décomplexée qui paye sa chambre d'hôtel de luxe avec une carte bancaire arc-en-ciel LGBT

NOTES du film Drive-Away Dolls

8.5Score Expert
Excellent film de lesbiennes

Drive-Away Dolls est un excellent film de lesbiennes qui offre enfin toute leur puissance féminine aux lesbiennes confrontées à des hommes stupides

Réalisation
8.5
Scénario
7
Lesbianité
10
Interprétation des rôles
9
Ce qui est bien
  • Margaret Qualley
  • Lesbiennes assumées
  • Face-sitting
  • Fétichisme des santiags
Ce qui est moins bien
  • Humour noir ressassé
  • Facette thriller inconsistante
Jamie s'apprête à faire l'amour à sa copine lesbienne Marian dans le film Drive-Away Dolls
Jamie s'apprête à faire l'amour à sa copine lesbienne Marian dans le film Drive-Away Dolls

AFFICHE du film Drive-Away Dolls

Drive-Away Dolls - Affiche du film
L'affiche de Drive-Away Dolls met en exergue la fabuleuse Margaret Qualley et le merveilleux fétichisme des santiags

CASTING du film Drive-Away Dolls

Actrices et Acteurs du film Drive-Away Dolls - Distribution

Margaret Qualley (dans le rôle de Jamie, la lesbienne délurée) ; Geraldine Viswanathan (dans le rôle de Marian, la lesbienne introvertie) ; Beanie Feldstein (dans le rôle de Sukie, la lesbienne femme policier) ; Matt Damon (dans le rôle du Sénateur Gary Channel) ; Miley Cyrus (dans le rôle de Tiffany Plastercaster)

Réalisateur du film Drive-Away Dolls - Réalisation

Ethan Coen

Scénario du film Drive-Away Dolls - Auteurs

Ethan Coen ; Tricia Cooke

Musique du film Drive-Away Dolls - Compositeur de la Bande Originale

Carter Burwell

Durée du film Drive-Away Dolls

84 minutes

Année du film Drive-Away Dolls

Date de sortie du film : 3 avril 2024

Genre du film Drive-Away Dolls

Comédie lesbienne ; Romance lesbienne ; Film LGBT ; Thriller

Producteurs du film Drive-Away Dolls

Eric Fellner ; Tim Bevan

Sociétés de production du film Drive-Away Dolls

Focus Features ; Working Title Films

Pays d'origine du film Drive-Away Dolls

USA

Titre alternatif du film Drive-Away Dolls

Drive-Away Dykes

Jamie jouée par Margaret Qualley et Marian jouée par Geraldine Viswanathan viennent de découvrir une mallette au contenu sulfureux dans le coffre de leur voiture de location
Jamie jouée par Margaret Qualley et Marian jouée par Geraldine Viswanathan viennent de découvrir une mallette au contenu sulfureux dans le coffre de leur voiture de location

AVIS DU PUBLIC pour le film Drive-Away Dolls

4,3
Rated 4,3 out of 5
4,3 étoiles sur 5 (selon 15 avis)
Excellent40%
Très bon47%
Moyen13%
Passable0%
Décevant0%

VOTRE AVIS sur le film Drive-Away Dolls

DISTRIBUTEUR du film Drive-Away Dolls

Le film Drive-Away Dolls est distribué par Universal Pictures

Les photos, textes, illustrations, vidéos et documents sont les propriétés de leurs auteurs et éditeurs respectifs.
Photos © Focus Features / Working Title Films

Le film Drive-Away Dolls offre une belle représentation à l'écran du fétichisme des santiags qui séduira autant les lesbiennes que les hommes soumis lécheurs de bottes
Le film Drive-Away Dolls offre une belle représentation à l'écran du fétichisme des santiags qui séduira les lesbiennes et les hommes soumis lécheurs de bottes

Vous pouvez cliquer sur une icône ci-dessous pour partager cette chronique sur les réseaux sociaux Facebook ou Twitter ou Pinterest ou par E-mail en ajoutant éventuellement votre commentaire client ou avis utilisateur ⬇️

Avisrama
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens